lb fr pt en
 
12 septembre 2019

Mgr Léon Wagener, évêque auxiliaire nommé, a rencontré le Pape

Au Vatican : Le Pape François a reçu en audience ce 12 septembre les nouveaux évêques ordonnés dans l’année

Rencontrant les évêques ordonnés dans l’année et réunis ces jours-ci pour un cours de formation au Vatican, parmi eux Mgr Léon Wagener, évêque auxiliaire nommé pour l’archidiocèse de Luxembourg, le Pape a indiqué à ces pasteurs le cœur de leur mission : être pour l’Église et le monde « sacrements de la proximité de Dieu ». Leur vie doit pour cela se fonder sur deux piliers : la proximité avec Dieu et la proximité avec son peuple.

La proximité avec Dieu est la source du ministère épiscopal. Dieu, en prenant chair pour nous sauver, s’est le premier rendu proche de nous. Et l’évêque « existe pour rendre cette proximité tangible », la communiquer ; or il ne peut le faire s’il ne l’a pas expérimentée lui-même. Le pasteur doit donc se tenir devant Dieu, sans épargner son temps. Pour Lui parler, Lui présenter les personnes, les situations. « Sans cette familiarité personnelle, sans cette intimité cultivée chaque jour dans la prière, aussi et surtout dans les heures de la désolation et de l’aridité, se défait le noyau de notre mission épiscopale », a assuré le Saint-Père à ces jeunes évêques. Sans cette proximité avec le Semeur, a-t-il poursuivi, la fatigue de jeter la semence sans connaître son temps de maturation peut sembler bien peu satisfaisante. Sans le Christ, la tentation de la « mélancolie pessimiste » peut très vite poindre. Seule la proximité avec Jésus nous préserve de que le Pape nomme « la présomption pélagienne » : celle de croire que le bien provient de notre mérite.

Proximité avec le peuple, une condition essentielle

La proximité avec le peuple dérive de cette intimité avec le Christ. Elle est « une exigence interne de la logique du don ». La vie du pasteur jaillit de l’offrande eucharistique et des paroles qui en sont l’acmé : « ceci est mon corps livré pour vous ». À la suite du Christ, l’évêque est appelé à devenir « pain rompu » pour la vie du monde. Ainsi donc, la proximité avec le peuple de Dieu ne peut être conçue comme une « stratégie opportuniste » mais bien comme notre « condition essentielle ». « Jésus aime se rapprocher de nos frères à travers nous » : par les mains qui consolent, par les paroles de l’Évangile, par un cœur qui compatit. « Même dans notre pauvreté, c’est à nous de faire en sorte que personne ne sente Dieu loin de lui, que personne ne prenne Dieu comme prétexte pour élever des murs, détruire des ponts et semer la haine. Il est mauvais aussi quand un évêque détruit des ponts, sème la défiance, fait le ‘contre-évêque’. Nous devons proclamer par notre vie une mesure de vie différente de celle du monde : la mesure d’un amour sans mesure, qui ne regarde pas sa propre utilité et ses propres intérêts, mais l’horizon sans limites de la miséricorde de Dieu ».

La proximité de l’évêque n’est pas pure rhétorique, a encore précisé le Pape ; elle est faite de « disponibilité réelle ». Dieu aime à bousculer les agendas : « préparez-vous à cela sans peur », a-t-il averti avant de citer les verbes, liés à la Parabole du Bon Samaritain, qui caractérisent cette proximité : « voir » les réalités telles qu’elles se présentent et ne pas essayer de cacher les problèmes sous le tapis ; « se faire proche », être en contact avec les personnes, les connaître ; « prendre soin, panser les blessures, prendre sur soi ». Être proche signifie s’immerger au milieu du peuple des fidèles, partager ses peines et ses espérances, confiant dans la grâce de Dieu, ne laissant pas ses peurs prendre le dessus et instaurer une distance.

Se faire proche des prêtres

« Le thermomètre » de la proximité réside dans l’attention aux pauvres et aux petits. Là, François a invité ces nouveaux évêques à privilégier un style de vie sobre et simple qui témoigne que « Dieu nous suffit » que le seul trésor valable est celui constitué par ceux dont la pauvreté nous parle du Christ.

L’évêque doit être capable de sentir battre le cœur du peuple ; ne pas se contenter de rencontres formelles ou de dialogues de circonstance. Il doit savoir écouter, même ce qui n’est pas agréable à entendre… Le Saint-Père encourage pour cela les visites pastorales dans les diocèses, pour rencontrer les fidèles et le clergé.

Et de conclure en invitant les évêques à se faire proche de leurs prêtres : « je vous demande de les embrasser, de les remercier et de leur redonner du courage en mon nom ». Eux aussi subissent les « intempéries » de ce monde. « Ils ont besoin d’être aimés, suivis, encouragés : Dieu ne désire pas de demi-mesure mais un OUI total ».

Photo : Vatican News
Le discours du Pape aux évêques. (En italian)

Texte et photos : Vatican News

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu