lb fr pt en
Regard protestant, orthodoxe, israélite  
2 décembre 2017

Saint Nicolas, Évêque de l’Église indivise

Regard orthodoxe par le P. Panagiotis Moschnas (3.12.2017)

« La justice de tes œuvres a fait de toi pour ton troupeau une règle de foi, un modèle de douceur, un maître de tempérance ; c’est pourquoi tu as obtenu par ton humilité l’exaltation et par ta pauvreté la richesse. Père saint, Pontife Nicolas, prie le Christ notre Dieu de sauver nos âmes » (Tropaire de Saint Nicolas).

Dans la période d’Avent, ce temps de préparation des fidèles pour accueillir la Sainte Fête de la Nativité du Christ, il y a une figure spirituelle d’exception, un saint évêque de l’Église indivise, qui connaît une grande vénération tant dans l’Orient que dans l’Occident chrétiens. C’est Saint Nicolas, patron des écoliers pour les uns (dans la tradition occidentale), protecteur des marins pour les autres (en particulier en Grèce), ou encore défenseur de toute une nation (en Russie).

Dans plusieurs régions de l’Europe – dont la Lorraine – on le vénère en tant que saint patron de la région. La vie de Saint Nicolas compte nombre d’histoires montrant une âme emplie de foi et d’amour pour Dieu et en même temps débordante de charité pour ses semblables, particulièrement pour ceux qui sont en danger, les pauvres, les orphelins, les petits enfants.

Il est né à Patara de Lycie (actuellement Gelemis en Turquie) vers 270 et s’est endormi dans le Seigneur le 6 décembre de l’an 345. Sous Dioclétien et Maximien, il a été emprisonné en raison de sa foi chrétienne. Selon la tradition, il a même pris part au premier Concile Œcuménique de Nicée en 325 en tant qu’évêque. En tout cas, il a effectivement été évêque de la ville Myre (toujours en Lycie). Au cours de son épiscopat, il a été un vrai père spirituel pour le peuple de son diocèse. Défenseur de la vraie foi en Christ, homme de prière et d’ascèse, porteur d’apaisement et de compassion, secourant discrètement les pauvres et les nécessiteux, il a réussi à gagner le respect et même l’admiration de tous. Ses miracles innombrables et sa vie exemplaire l’ont rapidement élevé dans la conscience des fidèles au rang des Saints, de ces personnes dont les vies étaient complètement consacrées au Christ et à la volonté divine. Ces personnes qui peuvent répéter la fameuse parole de Saint Paul adressée aux Galates : « Ce n’est plus moi qui vit, mais c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20).

Sa commémoration chrétienne le 6 décembre (ou le 19 pour ces Églises orthodoxes qui suivent le calendrier julien) est une fête très populaire dans beaucoup de pays partout dans le monde. Saint Nicolas, de par sa vie, par ses miracles et aussi en raison de la vénération des ses reliques qui se trouvent depuis 1087 à Bari, en Italie du Sud, est un saint évêque qui sait réunir autour de sa sainteté les chrétiens d’Orient et d’Occident.

Source : Luxemburger Wort

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu