fr lb pt en
Lettres pastorales & messages . Hierdebréiwer & Messagen  
5 mars 2017

« Avec espérance et confiance vers Pâques »

Lettre pastorale pour le Carême 2017

Chers frères et sœurs,

En ce début de Carême, permettez-moi de vous adresser ces quelques paroles.

Nous vivons une année importante pour notre Église. Après dissolution de nos paroisses existantes, j’érigerai par un acte solennel à l’ouverture de l’Octave 33 nouvelles paroisses regroupées dans 6 nouveaux doyennés. Ce remodelage paroissial est le fruit d’un long processus de réflexion. Déjà mon prédécesseur dans la charge épiscopale, avait procédé au regroupement des 274 paroisses en 57 communautés pastorales. Mais l’érosion dans l’Église a continué et aujourd’hui nous n’avons plus assez de ministres ordonnés ni de collaborateurs pastoraux pour pouvoir les desservir toutes. De ce constat réaliste sont nés toute une série d’entretiens, de réunions, de sessions et formations qui se sont prolongés sur une période de plus de 3 ans. Lors de ces échanges, la nécessité d’un nouveau départ est clairement apparue et le nombre 33 est le fruit de longues concertations sur le terrain. Il est apparu clairement que les changements font peur et qu’ils peuvent engendrer incertitude et mésentente. Je prends ce mécontentement très au sérieux, mais je ne veux pas que nous en restions là. Je souhaite bien au contraire remercier toutes celles et tous ceux qui, au niveau de leur communauté pastorale, se sont investis dans ces échanges. Vous avez apporté de nombreuses propositions adéquates et constructives pour une action pastorale orientée vers l’avenir.

La réduction, en nombre, des nouvelles paroisses ne signifie pas que l’Église se retire ni qu’elle se détourne des hommes. Au contraire, les nouvelles paroisses sont une chance de relever les défis de ce temps avec un nouvel élan missionnaire et de nouvelles idées.

Le temps d’une société luxembourgeoise globalement imprégnée de christianisme est révolu. Le noyau dur constituant le centre de notre Église, à savoir le nombre de catholiques participant activement à la messe dominicale, s’est considérablement réduit en de nombreux endroits. La séparation de l’Église et de l’État a encore ajouté à l’inquiétude et provoqué la peur auprès des fidèles.

Mais plus grande que nos peurs est notre foi en Dieu trine. Nous avons la foi que la main du Seigneur nous soutient tous. Nous avons la foi que Jésus-Christ ressuscité des morts, est vivant au sein de notre Église. Nous avons la foi en l’Esprit-Saint pour guider notre Église.

Ce n’est donc pas le moment de gémir ni de celui de se plaindre, ce n’est pas celui de regarder en arrière et de devenir esclave de notre histoire ! Mais c’est le moment de se laisser conduire par le Seigneur dans Sa vision de l’avenir !

Aussi, je vous demande de vivre intensément ce temps de Carême. Jeûnez et priez pour le renouveau de notre Église au Luxembourg ! Mettons ce temps à profit pour une conversion sincère, un retour sur soi. Profitons de ce temps pour suivre le chemin de croix, pour instaurer des temps d’adoration dans nos paroisses.

Ne serait-ce pas également le temps de réintroduire le bénédicité ? Confessons à nouveau publiquement notre foi chrétienne ! Participons activement aux offices de la Semaine Sainte, et surtout au Triduum pascal : Jeudi saint, Vendredi saint et la Nuit pascale.

Plus le chrétien s’attache personnellement à Dieu, plus notre Église dans son ensemble pourra témoigner de sa foi. La sanctification de chaque chrétien sert à la sanctification de l’Église dans son ensemble. Ayez le courage d’un entretien avec un prêtre pour vous confesser, osez un nouveau départ ! Le Carême est l’occasion de quitter toute attitude défaitiste et médisante, c’est l’occasion de nous amarrer à nouveau à l’amour du Seigneur.

Nous entrons dans une nouvelle étape de l’histoire de notre Église. D’un point de vue financier, nous ne pouvons plus nous appuyer uniquement sur l’État et les communes. Bien plus que dans le passé, nous devons recourir à un financement propre. Pour cela nous avons la Fondation Sainte Irmine. Nous avons besoin de votre soutien financier pour permettre la réalisation de projets pastoraux dans notre diocèse comme dans nos nouvelles paroisses.

L’un des plus important d’entre eux est la catéchèse en paroisse. Je remercie toutes les équipes qui ces mois-ci se sont engagées dans un parcours de formation pour qu’une catéchèse puisse être proposée dès l’automne dans les nouvelles paroisses.

Mais nous n’avons pas seulement besoin d’argent. Qu’il y ait de la vie dans nos différentes églises ne dépend pas seulement du prêtre. Nous avons besoin de nombreux bénévoles qui s’engagent dans l’Église pour l’un ou l’autre service. Tout service bénévole, même infime, est le bienvenu. Pour de nombreuses années encore, nous aurons besoin de toutes nos forces pour relever le défi des nouvelles paroisses et de la catéchèse.

Que Dieu, par l’intercession de Notre-Dame, la Consolatrice des affligés, nous accorde la force d’accueillir ce défi dans la joie. Mettons-nous donc en route pour une montée dans l’espérance et la confiance vers la fête de la Résurrection.

Luxembourg, le 20 février 2017

+ Jean-Claude Hollerich
Archevêque de Luxembourg

Lettre pastorale pour le Carême 2017
 
A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .    Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g
© Archevêché de Luxembourg . Äerzbistum Lëtzebuerg
certains droits réservés . verschidde Rechter reservéiert
4 rue Genistre, L-1623 Luxembourg
Boîte postale 419, L-2014 Luxembourg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu