lb fr pt en
Orientéierungshëllef fir d’Héichpunkten . Repères des temps forts  

Introduction à Pâques, dimanche de la Résurrection

Le premier jour de la semaine juive, les femmes s’en allèrent au tombeau ; le premier jour, Jésus apparut d’abord à Marie de Magdala ; ce même jour, les disciples d’Emmaüs le reconnurent ; au soir de ce jour-là, Jésus se tint au milieu d’eux ; huit jours après (donc toujours le premier jour de la semaine) Jésus vient.

Quel insistance ! Le jour qui a le plus marqué les disciples de Jésus deviendra LE jour par excellence. Ils l’appelleront Kyriakè, le Jour du Seigneur, en latin dies dominica (dimanche). Tout en montant encore au temple le sabbat, ils prendront l’habitude de se réunir entre eux ce premier jour de la semaine. Ils pensaient que, si le Christ était ressuscité ce jour, leur était apparu plus volontiers ce même jour - il reviendrait aussi ce jour-là qui serait alors le dernier du monde. Les premiers chrétiens célébraient donc une fois par semaine l’événement pascal. De cette célébration hebdomadaire se détachera un dimanche, le dimanche de Pâques.

Il y a là plus qu’un détail historique. Les Pères de l’Eglise (à la fois des théologiens et des saints) qui avaient le flair sûr et sentaient « les correspondances », ont bien saisi le rapport secret de ce premier jour de la semaine avec le premier jour de la création. Effectivement, Pâques est un nouveau début, une nouvelle création. Il restaure le vieux monde mal fait.

Ce jour, les Pères le rapprochent encore d’un autre, quand Yahvé se promenait dans le jardin du paradis à la brise du jour, et qu’il appela l’homme qui se cachait de peur : Adam où es-tu ? Adam répondit avec un honteux : Me voici. Aujourd’hui un nouvel Adam, le Christ au jardin de la résurrection, lance à son Père un triomphal : Me voici, je suis ressuscité et près de toi - effaçant ainsi la honte du premier.

Mais alors qu’Adam avait perdu la vue de Dieu en mangeant du fruit de l’arbre, c’est en mangeant le corps du Christ que nos yeux, comme ceux des disciples d’Emmaüs s’ouvriront et que nous reconnaîtrons le Seigneur.
Matin radieux, lumière neuve. Ne peut-on soupçonner encore, avec un frisson de joie au coeur, un jeu de mots chez Marc (16,2) : Les femmes vinrent de grand matin, le soleil étant déjà levé ? Ne voit-il pas, dans ce soleil matinal, le Christ soleil levant qui vient nous visiter, lumière pour ceux des ténèbres (Lc 1,78-79) ?

Après la fête de la Nuit, entrons dans la lumière du soleil levé. Célébrons avec un coeur neuf, jetons le vieux ferment et mangeons le pain neuf de la droiture et de la vérité (deuxième lecture).

Au temps où la Veillée pascale finissait à l’aube (jusque vers le 6e siècle) on n’éprouvait pas le besoin d’une « messe du dimanche » après la longue fête. Quand la célébration se termina avant minuit, le besoin d’un office du jour s’imposa comme naturellement : on le trouve déjà chez saint Grégoire le Grand (mort en 604). Quand enfin la « veillée » fut repoussée jusqu’au samedi matin, ce fut la messe du dimanche matin qui supplanta de fait la grande veillée en lui empruntant des éléments.

La réforme liturgique conciliaire a restructuré cette messe par un choix de lectures où l’accent, mis dans la veillée sur la résurrection de Jésus, se déplace ici sur la foi des apôtres et l’annonce du message pascal.

Célébrons avec éclat le jour où le Ressuscité s’est manifesté aux saintes femmes qui le tinrent embrassé, aux disciples d’Emmaüs qui le reconnurent à la fraction du pain et aux apôtres auxquels il donna l’Esprit Saint pour les envoyer de par le monde. Haec dies ! Voici le jour que fit le Seigneur est le leitmotiv qui parcourt cette fête unique que la liturgie fait durer huit jours et même cinquante, jusqu’à la Pentecôte.

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Flickr
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu