lb fr pt en
 
12 mai 2018

À la droite du Père

Regard protestant par le P. Panagiotis Moschonas (13.5.2018)

La fête de l’Ascension, comme tant d’autres fêtes qui jadis servaient comme des repères de la foi et de la vie chrétiennes, est devenue aujourd’hui, aux yeux de beaucoup, un jour férié pour quelques raisons vaguement religieuses. Pourtant, pour les fidèles cette fête est d’une grande importance. Car c’est avec l’Ascension que l’œuvre salutaire de Jésus s’accomplit. L’Incarnation même du Fils de Dieu y trouve sa justification. Car c’est au jour de l’Ascension que le Christ place la nature humaine « à la droite du Père ».

Saint Jean Chrysostome dit que la fête que nous célébrons « est grande et auguste, elle est au-dessus de toutes les pensées des hommes, et vraiment digne de la munificence de Dieu, qui en est l’auteur. C’est aujourd’hui que Dieu s’est réconcilié avec le genre humain ; c’est aujourd’hui qu’une inimitié ancienne et une longue guerre ont été terminées ; c’est aujourd’hui qu’a été cimentée pour nous cette paix admirable que nous n’aurions jamais espérée. » (Homélie sur l’Ascension du Seigneur)

Comme l’auteur des actes des Apôtres nous rapporte, quarante jours après la Résurrection d’entre les morts, Jésus, sous le regard de ses disciples, fut élevé au ciel. Les disciples pleins d’étonnement, « avaient la vue fixée vers le ciel pendant qu’il s’en allait » (Act. 1,10). Et avant de commencer à s’interroger entre eux de la signification de cette apparition, deux anges se présentèrent à eux, leur disant : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui, d’auprès de vous, a été enlevé au ciel, ainsi viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller au ciel » (Act. 1,11).

« Élevons-nous donc, mes très-chers frères, et tournons les yeux de notre esprit vers le retour de notre Sauveur » ! dit toujours Saint Jean Chrysostome. Élevons-nous donc et tournons les yeux de notre cœur vers celui qui a élevé notre nature jusqu’à l’immensité de la réalité divine. Paradoxalement, le Christ tout en s’élevant corporellement dans les cieux, il reste spirituellement parmi nous, toujours prêt à nous défendre, à nous consoler, à nous guider vers la vraie joie, vers et la vie lumineuse et éternelle.

Comme la conscience priante de l’Église chante le jour de la fête : « Ayant accompli en notre faveur ton œuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, tu montas vers le ciel sans pour autant nous délaisser, mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent ton amour : Je suis toujours avec vous et personne à jamais ne peut rien contre vous ». (Kondakion de la fête d’Ascension)

L’auteur est Vicaire épiscopal pour l’Église orthodoxe au Luxembourg.

Source : Luxemburger Wort

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
© Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg
verschidde Rechter reservéiert . certains droits réservés
4 rue Genistre, L-1623 Lëtzebuerg
Postkëscht 419, L-2014 Lëtzebuerg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu