lb fr pt en de
 
1. Dezember 2018

Quelques mots sur la «Divine Liturgie»

Regard orthodoxe par le Révérend père Panagiotis Moschonas (2.12.2018)

Saint Jean nous relate les paroles du Christ dans son Evangile: «Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde.» (Jn 6, 51)

Etant dans la continuité de l’Eglise primitive, l’Eglise orthodoxe essaie de vivre ces paroles du Seigneur pendant la «messe» orthodoxe qui s’appelle «la Divine Liturgie». Les chrétiens orthodoxes, tout comme les autres chrétiens, se rassemblent dans les églises le dimanche ou dans la semaine pour prier ensemble et pour manger le pain de vie qui est Jésus lui-même et pour s’approcher des saints mystères du Christ «avec foi, amour et crainte de Dieu».

La divine liturgie est considérée comme le mystère (dans l’Eglise orthodoxe on préfère le terme «mystère» au lieu de celui du sacrement) le plus essentiel pour le salut du monde. Elle est un don céleste offert par Jésus le Seigneur peu avant sa Crucifixion la nuit où il était livré, au moment de la Cène. Saint Matthieu nous raconte dans son Evangile: «Pendant le repas, Jésus, ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit et, le donnant aux disciples, il dit: «Prenez, mangez: ceci est mon corps.» Puis, ayant pris une coupe et ayant rendu grâce, il la leur donna, en disant: «Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés.» (Mt 26, 26-28).

Le Seigneur Jésus a laissé, tel un dépôt sacré, la consigne à ses disciples, et par extension à l’Eglise, de répéter l’acte de la Cène, et cela pas seulement quelquefois mais continuellement.

Pour les orthodoxes, la célébration de la divine liturgie (ou Eucharistie) est un revécu perpétuel de la Passion et de la Résurrection du Seigneur. Saint Paul dit aux Corinthiens: «Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur» (I Corinthiens XI, 26), «et sa résurrection» ajoute Saint Basile de Césarée.

Le mot liturgie vient du grec. C’est un mot composé de «peuple» et «oeuvre». La divine liturgie est l’œuvre du peuple. C’est la participation du peuple au sacrifice du Christ, à son corps et à son sang. C’est aussi la réponse libre et sincère de l’homme à l’invitation divine au repas de la vie éternelle. La participation à l’Eucharistie est un partage du même pain de vie, du même calice sacré, de la même foi vivante, du même Christ!

Jésus nous dit: «Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui» (Jn 6, 57) et saint Nicolas Cabasilas (XIVe siècle) s’exclame: «Il est notre hôte et notre demeure. Heureux sommes-nous d’être Sa maison! Quelle joie d’être nous-mêmes la demeure d’un tel habitant!»

Source: Luxemburger Wort

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Service Kommunikatioun a Press
Äerzbistum Lëtzebuerg

© Verschidde Rechter reservéiert
Dateschutz
5 avenue Marie-Thérèse
Gebei H, 1. Stack
L-2132 Lëtzebuerg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu