lb fr pt en
Regard protestant, orthodoxe, israélite  
16 février 2019

L’amour chrétien : sel de la terre et lumière du monde

Regard orthodoxe par Panagiotis Moschonas

En tant que chrétiens, nous savons que notre patrie véritable est celle que nous recherchons, « car nous n’avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir » (Epître aux Hébreux 13, 14). Mais ici-bas, quel est le témoignage que nous devons apporter ?

« Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde » (Matthieu 5,13-14). Ce sont des paroles de Jésus qui décrivent le vrai rapport des chrétiens avec le monde d’ici-bas. Les chrétiens doivent donc être ce que le sel est pour la nourriture et ce que la lumière est pour la vie. Il s’agit, bien évidemment, d’une métaphore, et nous ne devons pas nous perdre dans les détails d’interprétation. Ce qui donne du goût à la vie et qui illumine le chemin de tout un chacun, c’est l’amour dans le sens de l’agapè, cet amour inconditionné qui est à la fois un don précieux du Créateur à l’Homme et une offrande humaine à Dieu, au prochain et à la création toute entière !

Le texte ancien de l’Epître à Diognète 
(2e siècle après J.-C.) nous précise que « ce que l’âme est dans le corps, les Chrétiens le sont dans le monde… L’âme est enfermée dans le corps : c’est elle pourtant qui maintient le corps ; les Chrétiens sont comme détenus dans la prison du monde : ce sont eux pourtant qui maintiennent le monde ». Mais pour que les chrétiens soient vraiment ce que le texte ancien nous décrit, ils doivent travailler les commandements de Dieu dans leur vie.

Mais quels sont ces commandements ? La réponse est ici : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu »… et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes » (Matthieu 22,37-40).

Comment donner de l’amour désintéressé aux autres sans avoir goûté l’amour divin dans son cœur ? « Quand l’âme connaît l’amour divin par le Saint-Esprit, elle ressent clairement que le Seigneur est un Père pour nous, qu’Il est notre parent le plus proche et le plus intime… Lorsque cet amour remplit l’âme, tout la réjouit » (Saint Silouane du Mont Athos. Ecrits, IX.15). Dans la tradition chrétienne orthodoxe, l’amour véritable est un don du Saint-Esprit, et cet amour est synonyme de la vie.

Une des mères spirituelles orthodoxes du 20e siècle disait : « Dieu nous a créés et il nous a insufflé son Souffle. Ce Souffle de Dieu est l’Amour. Si nous cessons d’aimer, nous cessons d’exister. Sans son Souffle, nous ne pouvons pas vivre » (L’Ascèse de l’amour, Mère Gabrielle Papayannis).

Sans le sel et la lumière de l’amour divin, le monde n’a plus de goût ni de lumière. Que cet amour remplisse notre existence, et illumine le monde entier. Amen !

L’auteur est archiprêtre et vicaire épiscopal de l’Eglise orthodoxe au Luxembourg.

Source : Luxemburger Wort

 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu