fr lb pt en de
Carême 2017 . Faaschtenzäit 2017  
6 mars 2017

Un cœur qui écoute

Carême 2017 : Exercices dans la vie courante - 1re semaine : Un cœur de désir et aimé par Dieu

1er jour : „Mon âme a soif de toi“

Introduction à la journée :

Bien des choses occupent nos journées et nos pensées : travail, souci de la famille, préoccupations de divers ordres, stress… Et nous ne trouvons pas le temps de nous centrer sur l’essentiel. Pourtant, le désir de faire silence, d’écouter la voix du cœur, de bien faire le tri de nos préoccupations, de réserver du temps pour la prière nous habite. En ce début des Exercices dans la vie courante, nous voulons prendre des temps d’arrêt et laisser monter en nous le désir de Dieu qui nous habite.

Texte biblique : « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche » (Psaume 63)

Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau.
Je t’ai contemplé au sanctuaire, j’ai vu ta force et ta gloire.
Ton amour vaut mieux que la vie : tu seras la louange de mes lèvres !
Toute ma vie je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom.
Comme par un festin je serai rassasié ; la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.
Dans la nuit, je me souviens de toi et je reste des heures à te parler.
Oui, tu es venu à mon secours : je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
Mon âme s’attache à toi, ta main droite me soutient.

Pistes pour la prière :

  • Je lis ce psaume lentement et je le laisse résonner en moi : quel verset ou quelle expression me touche particulièrement ? Je la redis plusieurs fois intérieurement et je réfléchis au sens qu’elle prend pour moi aujourd’hui ; puis, je fais la même chose pour une 2e ou 3e expression.
  • « Après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau » : j’imagine une terre desséchée, en attente de la pluie ou de l’eau d’arrosage (dans mon jardin) ; est-ce que dans mon cœur, j’ai déjà vécu une telle soif de la présence de Dieu ?
  • « Ton amour vaut mieux que la vie » : comment me parle ce verset aujourd’hui ?
  • « Oui, tu es venu à mon secours » : est-ce que je me rappelle des moments de ma vie où j’ai senti la présence de Dieu et son amour pour moi ? Je laisse ces souvenirs monter en moi et les sentiments qui l’accompagnent.
  • Pour terminer ma prière, je m’adresse à Dieu ou à Jésus, comme à un ami : qu’est-ce que je veux lui dire avec mes propres mots ? 

2e jour : Jésus frappe à la porte de mon cœur

Introduction à la journée :

Le plus souvent, nous pensons à notre relation à Dieu comme si nous devions surtout faire des efforts : prendre du temps pour la prière, nous concentrer pour sentir sa présence, persévérer dans le silence. Nous oublions, que Dieu, de son côté, est à notre recherche et aimerait nous rencontrer comme Adam et Eve dans le jardin d’Eden : « Où es-tu ? » (Genèse 3,9). Peut-être que Dieu et Jésus sont beaucoup plus proches de nous que nous ne le croyons ?

Texte biblique : « Je me tiens à la porte et je frappe » (Apocalypse 3,20)

Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi.

Pistes pour la prière :

  • Je m’arrête dans l’imagination à la scène que décrit ce verset de l’Apocalypse : Jésus qui se trouve tout près de moi, à la porte de mon cœur et qui frappe doucement pour pouvoir y entrer. Comment cette image me touche-t-elle ?
  • Qu’est-ce qui m’empêche d’entendre la voix de Jésus dans la vie quotidienne ? Qu’est-ce que je pourrais changer pour y arriver plus facilement ?
  • Suis-je prêt à laisser Dieu ou Jésus entrer dans mon cœur ? Ai-je le désir de le retenir pour manger et boire avec lui et goûter sa présence, comme les disciples d’Emmaüs ?
  • La messe et la communion font partie des moments privilégiés d’intimité passés avec Jésus ; est-ce que je suis assez attentif à profiter de ces moments ?
  • Pour terminer la prière, je m’adresse familièrement à Dieu ou à Jésus et je lui confie ce que j’ai sur le cœur : louange, merci, demande,…

Une pensée pour la journée :

« Notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en toi. » (Saint Augustin)

3e jour : L‘amour de Dieu pour moi

Introduction à la journée :

Dans beaucoup de rencontres de Dieu avec les patriarches, les prophètes ou le peuple élu, c’est Dieu qui a l’initiative : il s’adresse à Abraham pour lui demander de se mettre en route, il se montre à Moïse et lui confie la mission de libérer son peuple, … Il en va de même pour nous : la plupart ont reçu le baptême, c’est à dire un oui total de la part de Dieu et l’assurance de sa présence à nos côtés tout au long de nos vies longtemps avant que nous ayons commencé à aimer Dieu à notre tour (prière, célébrations liturgiques, etc.). Il est bon de nous rappeler souvent cette « avance » d’amour de la part de Dieu, pour laisser la reconnaissance monter en nous et mettre notre foi dans la bonne perspective.

Texte biblique : « Je t’aime d’un amour éternel » (Jérémie 31,2-5)

Ainsi parle le Seigneur : Il a trouvé grâce dans le désert, le peuple qui a échappé au massacre ; Israël est en route vers Celui qui le fait reposer.
Depuis les lointains, le Seigneur m’est apparu : Je t’aime d’un amour éternel, aussi je te garde ma fidélité.
De nouveau je te bâtirai, et tu seras rebâtie, vierge d’Israël. De nouveau tu prendras tes tambourins de fête pour te mêler aux danses joyeuses.
De nouveau tu planteras des vignes dans les montagnes de Samarie, et ceux qui les planteront en goûteront le premier fruit.

Pistes pour la prière :

  • Est-ce que j’ai assez conscience que, moi aussi, « j’ai trouvé grâce » aux yeux du Seigneur et que c’est lui qui « me fait reposer » ?
  • Je fais mémoire des bienfaits que j’ai pu recevoir de Dieu ces derniers temps : une belle rencontre, une parole qui m’a touché, un moment de grande joie, …
  • Où ai-je déjà fait l‘expérience que Dieu me garde la fidélité ?
  • Comment résonnent à mes oreilles les promesses de Dieu des deux derniers versets ? Que pourraient-ils signifier pour moi/pour notre Eglise aujourd’hui ?
  • Je rends grâces à Dieu de tout mon cœur pour ce que j’ai déjà reçu de lui.

Une pensée pour la journée :

« L’amour du Seigneur, sans fin je le chante. » (Psaume 61,9)

4e jour : L’amour de Dieu, source d’amour pour les autres

Introduction à la journée :

Tant que l’amour reste seulement un commandement, il risque de nous peser, de nous affronter à nos limites et de nous dessécher intérieurement. Pour saint Jean, le disciple bien-aimé qui, tout jeune, a fait l’expérience de l’amour fort de Jésus pour lui, c’est cet amour reçu qui est la source de notre amour pour les autres. Aimer non pas par devoir seulement, mais par reconnaissance et mus par cet amour toujours plus grand que le nôtre qui nous vient de Dieu. La vie terrestre de Jésus a été tissée d’amour de part en part : l’amour qu’il recevait du Père et qu’il a donné à tous ceux qu’il rencontrait. Et si je me mettais sur son chemin aujourd’hui ?

Texte biblique : « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés »
(1 Jean 4,7-11)

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.
Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.

Pistes pour la prière :

  • Pour ne pas être distrait par les répétitions de ce texte, je choisis une phrase ou demi-phrase qui me parle et je la laisse résonner en moi en me la répétant.
  • Chaque année à Noël, nous redécouvrons la merveille de la venue de Jésus parmi nous : Dieu nous a fait le plus grand cadeau en nous envoyant son propre Fils. Je laisse l’émerveillement monter en moi et je redécouvre la grandeur de ce don.
  • Dieu veut que nous ayons la vie et cela, par Jésus et en vivant d’amour comme lui ; quelle est la place de l’amour dans ma vie par rapport au devoir ou à la routine ? Quel geste pourrais-je inventer vis-à-vis de quelqu’un pour lui redire mon amour ?

Une pensée pour la journée :
« Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour. » (Saint Jean de la Croix)

5e jour : L’amour méconnu

Introduction à la journée :

Qui aime prend le risque d’être déçu ! Cela fait mal et si l’expérience se répète, on est tenté de se fermer à l’amour pour éviter ces blessures. C’est pourtant ce que Jésus a vécu de manière tragique : le plus grand amour que Dieu nous ait témoigné a été piétiné par les hommes et rejeté. Mais cela ne l’a pas arrêté, que du contraire ! Et son amour inconditionnel jusque sur la croix rayonne de ses 1000 feux depuis le matin de Pâques. De quoi reprendre espoir et essayer de guérir des blessures du passé ! Et qui n’a jamais déçu d’autres dans leurs espoirs d’être aimées, écoutés et pris au sérieux ?

Texte biblique : « … mais les siens ne l’ont pas reconnu » (Jean 1,9-14)

Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

Pistes pour la prière :

  • Je choisis un verset ou un bout de verset qui me parle aujourd’hui et je le « rumine » intérieurement. Ou alors, je lis le texte verset après verset en m’y attardant pour bien m’imprégner de ce qu’il me dit.
  • Quels sentiments m’habitent quand je lis que le Verbe de Dieu, Jésus, n’a pas été reçu par les siens ? Quel est mon désir de le recevoir aujourd’hui en moi ?
  • Par la foi, nous naissons de Dieu à une vie nouvelle : je prends conscience de ce don et réfléchis comment traduire cette vie nouvelle concrètement.
  • « Nous avons vu sa gloire » ; or, la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant (saint Irénée) – où ai-je vu récemment cette gloire ? En moi ? En d’autres ?

Une pensée pour la journée :

« La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, c’est l’homme debout qui est ta louange, c’est l’homme debout qui te rend honneur. » (Chant du Gloire à Dieu)

6e jour : Choisir la vie

Introduction à la journée :

Le cœur qui désire rencontrer Dieu et vivre selon sa volonté n’est pas laissé seul. Dieu donne à son peuple comme orientation ses commandements. Ceux-ci ne sont pas là pour brimer la liberté de l’homme, mais pour assurer son bonheur. Dieu qui nous aime nous indique par où aller parce qu’il souffrirait trop de nous voir nous égarer. Il ne faut pas faire de grandes études pour comprendre la loi de Dieu ou des efforts surhumains pour la trouver : elle est inscrite dans nos cœurs et nos consciences. Il suffit de suivre la petite voix intérieure et de s’attacher à la loi du Seigneur révélée dans les Ecritures pour réussir sa vie !

Texte biblique : (Deutéronome 30,11-16)

Cette loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher ? Qui nous la fera entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher ? Qui nous la fera entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique.
Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession.

Pistes pour la prière :

  • La loi de Dieu n’est pas au-dessus de mes forces : quels commandements ai-je de la facilité à pratiquer ? Sur lesquels est-ce que je bute parfois ? Pourquoi ?
  • J’essaie de me rappeler les 10 commandements et des commandements de Jésus dans l’évangile. Lequel a beaucoup d’importance dans ma vie ?
  • Les commandements comme chemin vers la vie : en suis-je vraiment persuadé ou y a-t-il de la résistance en moi pour y obéir ?
  • Avant tout, le Seigneur nous demande de l’aimer en retour, ainsi que nos frères et sœurs – quel visage de Dieu est-ce que je découvre ainsi ?

Une pensée pour la journée :

« Ubi caritas, et amor ; ubi caritas, Deus ibi est »
Là où il y a de la charité, il y a l’amour ; là où il y a de la charité, Dieu y est présent.

7e jour : Relecture de la 1ère semaine

Introduction à la journée :

Après cette 1ère semaine d’Exercices dans la vie, je passe en revue le vécu de ces journées. Je peux relire mes notes. Il y a peut-être un texte ou une indication pour la prière qui m’a touché plus particulièrement ; je peux alors y revenir dans la prière et l’approfondir. Sinon, je peux prier avec le psaume suivant :

Texte biblique : „En toi est la source de vie“ (Psaume 35,6-10)

Dans les cieux, Seigneur, ton amour ;
jusqu’aux nues, ta vérité !
Ta justice, une haute montagne ;
tes jugements, le grand abîme !
Tu sauves, Seigneur, l’homme et les bêtes :
qu’il est précieux ton amour, ô mon Dieu !
A l’ombre de tes ailes, tu abrites les hommes :
ils savourent les festins de ta maison ;
aux torrents du paradis, tu les abreuves.
En toi est la source de vie ;
par ta lumière nous voyons la lumière.

Pistes pour une relecture de la semaine :

  • Comment est-ce que j’ai pu gérer cette semaine les temps de prière quotidiens ?
  • Quand et à quelle occasion ai-je senti cette semaine de l’étonnement, de la joie, de l’encouragement, une nouvelle orientation, une invitation à lâcher prise… ?
  • Avec quoi ai-je eu des difficultés ? Quels blocages ou résistances se sont montrés ?
  • Pour quoi est-ce que je veux remercier Dieu et le louer ? Pour quoi demander pardon ? Qu’est-ce que je veux lui confier à la fin de cette semaine ?

Pour terminer :

Je note 2-3 points que je veux partager dans le petit groupe de ce soir.

 
A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .    Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g
© Archevêché de Luxembourg . Äerzbistum Lëtzebuerg
certains droits réservés . verschidde Rechter reservéiert
4 rue Genistre, L-1623 Luxembourg
Boîte postale 419, L-2014 Luxembourg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu