fr lb pt en de
Carême 2017 . Faaschtenzäit 2017  
20 mars 2017

Un coeur qui écoute

Carême 2017 : Exercices dans la vie courante - 3e semaine : « Le cœur de Jésus dans le cœur du disciple »

1er jour : Maître où demeures-tu ?

Introduction à la journée :

Au début de cette 3e semaine, nous arrivons au cœur de la retraite. Jésus se révèle comme le Maître qui nous appelle à le suivre et il veut se rendre particulièrement proche de son disciple. Sur cette étape, je suis invité à faire un pas de plus dans la confiance du cœur, ouvrant mon cœur à Jésus avec mes pensées, mes doutes ... lui montrant aussi les lieux cachés, ces pièces non-accessibles aux autres. Et je demande la grâce pour que mes sens se tournent vers l’intérieur et que je comprenne la volonté du Seigneur sur ma vie.

Dieu, très-haut, viens éclairer les ténèbres de mon cœur ;
Donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité ;
Donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse accomplir
ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen. - François d’Assise

Texte biblique : : Jn 1,35-39

35 Le lendemain encore, Jean se trouvait là avec deux de ses disciples.
36 Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu ! »
37 Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
38 Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
39 Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure.

Pistes pour la prière :

  • Je me mets en présence du Seigneur et je demande sa grâce ... Je lis la parole qui m’est offerte pour aujourd’hui
  • Je me laisse interpeller par les mouvements de cette rencontre, en contemplant les personnages, regardant ce qu’ils font, écoutant ce qu’ils disent ...
  • Je vois le Christ en train de marcher ... son regard qui se retourne d’une façon inattendue au milieu de ce carême pour porter son attention au disciple ... Je ressens son regard aimant sur moi, sur tout ce qui me préoccupe.
  • Et s’il m’inviterais à demeurer plus longtemps ? Je décide de rester où de fuir ? J’exprime au Seigneur ce qui me tient à cœur ...
  • Dans une prière toute simple, je lui dis tout ...
« Les attitudes et les gestes sont l’expression de ce qui vibre à l’intérieur de nous-mêmes,
de ce que le cœur ressent et que l’esprit a saisi, mais ils nous éduquent
aussi sur le chemin d’une intériorité plus grande ... »

Romano Guardini

2e jour : Voir et entendre Jésus qui frappe à la porte de mon cœur.

Introduction à la journée :

« Écouter pour mieux s’entendre ! » C’est le slogan d’une belle initiative, lancée par un groupe d’artistes, en collaboration étroite avec la Philharmonie de Luxembourg, pour rendre accessible la musique classique à des personnes marginalisées. Écouter et entendre ce sont deux attitudes différentes. Aujourd’hui le Seigneur m’invite à dépasser une simple écoute, pour comprendre la volonté de son amour.

Dieu, très-haut, viens éclairer les ténèbres de mon cœur ;
Donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité ;
Donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse accomplir
ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen.
François d’Assise

Texte biblique : Jn 10,7-11

07 « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. »
08 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ;
mais les brebis ne les ont pas écoutés.
09 Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ;
il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.
10 Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance.
11 Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis.
« Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. »

Pistes pour la prière :

  • Je prends le temps pour la mise présence face à celui qui m’aime et qui désire que je vive ...
  • Je lis la Parole pour qu’elle puisse prendre racine en mon cœur.
  • Je reste avec les images proposées : la porte des brebis ... les brebis ... le pâturage ... le voleur ... le bon pasteur ... le vrai berger ...
  • J’entends le Seigneur qui frappe à ma porte ? La porte de mon cœur.
  • Et je reste là où j’éprouve du goût ... Je lui ouvre mon cœur ... je me confie à Jésus, comme un ami qui parle à son ami.
« Les grandes choses s’accomplissent dans le silence. Non pas dans le bruit et la mise en scène des évènements extérieurs, mais dans la clarté du regard intérieur, dans le mouvement discret de la décision, dans les sacrifices et les victoires cachés, quand l’amour touche le cœur, que l’action sollicite l’esprit libre. »
Romano Guardini

3e jour : Jésus qui me révèle le trésor de son coeur

Introduction à la journée :

Dans la montée vers Pâques, je vois Jésus monter sur la colline des béatitudes. Il m’invite à monter à mon tour, à progresser pour m’assoir en sa présence dans une écoute attentive. L’enseignement de Jésus peut nous surprendre et déconcerter. Avec Jésus nous sommes en route vers le Golgotha.

Dieu, très-haut, viens éclairer les ténèbres de mon cœur ;
Donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité ;
Donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse accomplir
ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen.

François d’Assise

Texte biblique : Mt 5, 1-12

01 Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
02 Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :
03 Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
04 Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
05 Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
06 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
07 Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
08 Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
09 Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
11 Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
12 Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

Pistes pour la prière :

  • Je me mets en présence du Seigneur (si je suis inspiré, je pourrais marcher à mon tour en méditant sur cette charte de vie, les béatitudes)
  • Je demande la grâce de cette journée : Seigneur révèle-moi le trésor de ton cœur ... Apprends-moi à aimer comme tu as aimé ...
  • Dans le silence je me laisse rejoindre par une des béatitudes : p.ex. la douceur ou la pureté de cœur, la joie dans la persécution ... là où j’éprouve du goût ...
  • À la fin de mon temps de prière, je demande au Seigneur de me conduire plus loin ...
« Was wir im Auge haben, prägt uns – wohin wir schauen, dahinein werden wir verwandelt. »
Heinrich Spaemann

4e jour : Entrer dans le cœur du Christ

Introduction à la journée :

Jésus m’appelle à entrer dans le secret de son cœur, me mettant à l’abri de toutes vaines paroles pour écouter ce qu’il veut me dire. Par amour, je décide de consacrer une plage-horaire plus longue à la prière en priant : Père révèle-moi le mystère de ton Fils qui a donné sa vie pour ses amis.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
laisses-moi te rejoindre en ce fond de mon cœur.
Père Henri Caffarel

Texte biblique : Jn 14,24-32

24 Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
25 Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle.
26 Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.

Pistes pour la prière :

  • Je me mets en présence du Seigneur et je demande la grâce pour cette journée
  • Jésus m’invite à entrer dans la dynamique d’un amour crucifié, à m’abandonner à sa grâce : mourir pour vivre, perdre pour gagner, servir pour être honoré ...
  • Qu’est-ce qui fait actuellement obstacle en moi ? Où est-ce que j’ai du mal à lâcher prise ? Qu’est- ce que le Seigneur me demande de poser sur son coeur ?
  • À la fin de mon temps de prière, je me confie en toute confiance au Christ.
« Nul ne peut venir à Moi que par Lui
et c’est pourquoi j’en ai fait un pont à trois marches.
Ces trois marches représentent les trois états de l’âme ou les trois puissance de l’âme :
la mémoire, l’intelligence et la volonté. »
Sainte Catherine de Sienne

Conduis-moi de la mort à la vie, du mensonge à la vérité.
Conduis-moi du désespoir à l’espoir
De la peur à la confiance
Conduis-moi de la haine à l’amour, de la guerre à la paix.
Que la paix emplisse notre cœur, notre monde, notre univers.
Sainte Mère Térésa de Calcutta

5e jour : Livrer mon cœur au sien

Introduction à la journée :

Ouvrir son cœur à quelqu’un c’est le fruit d’une rencontre, le fruit d’un chemin de confiance dans l’amour. L’échange des cœurs a besoin de protection et d’espaces sacrés. Et moi ? Suis-je vraiment prêt à offrir mon cœur au Christ ? À l’inviter pour prendre possession de ma vie, de mes pensées, mes sentiments, mes blessures, mes relations, mes joies et mes défaites, mes manques et mes réussites, mon péché ? Et je demande la grâce d’un cœur à cœur avec celui qui a offert sa vie par amour pour tous les hommes.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
laisses-moi te rejoindre en ce fond de mon cœur.
Père Henri Caffarel

Texte biblique : Rom 12,1-4

01 Je vous exhorte donc, frères, par la tendresse de Dieu, à lui présenter votre corps – votre personne tout entière –, en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu : c’est là, pour vous, la juste manière de lui rendre un culte.
02 Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.
03 Par la grâce qui m’a été accordée, je dis à chacun d’entre vous : n’ayez pas de prétentions déraisonnables, mais pensez à être raisonnables, chacun dans la mesure de la mission que Dieu lui a confiée.

Pistes pour la prière :

  • Je prends le temps de contempler le Christ sur l’image de la 3e semaine
  • Je suis le disciple bien-aimé qui s’approche du crucifié ou duquel Jésus s’approche et qu’il souhaite embrasser malgré mes limites ... mes résistances
  • Je pourrais me rappeller une parole du Christ en croix qui me dit ainsi combien il m’aime
  • J’exprime mon désir d’adhésion dans une prière d’offrande, un geste, une démarche ...
Mon Père, je m’abandonne à toi
Fais-de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures ; je ne désire rien d’autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains.
D’après une prière de Charles de Foucauld

Prends Seigneur et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence, toute ma volonté,
Tout ce que j’ai et tout ce que je possède, c’est toi qui me l’as donné.
À toi je le rends, disposes-en selon ton entière volonté.
Donne-moi seulement de t’aimer et cela seul me suffit.
Saint Ignace de Loyola


6e jour : Demeurez en moi !

Introduction à la journée :

Après avoir vécu une démarche personnelle dans un acte d’offrande au Christ, il me demande de vivre de sa présence, de demeurer en lui, de rendre grâce pour son amour bienveillant.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur,
laisses-moi te rejoindre en ce fond de mon cœur.
Père Henri Caffarel

Texte biblique : Jn 15,1-5

01 Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
02 Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.
03 Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.
04 Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
05 Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Pistes pour la prière :

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
Laisse moi te rejoindre dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon coeur
je t’adore, mon Dieu, dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon coeur
Loué sois-tu, Seigneur, dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
Je m’offre à ton amour dans le fond de mon coeur.

Père Henri Caffarel

7e jour : Relecture de la 3e semaine

Introduction à la journée :

Après cette 3e semaine des exercices, je passe en revue la semaine. À l’aide de la relecture de mes notes, je voix mieux ce qui m’a touché. Sur quoi est-ce que j’aimerais revenir dans la prière afin de rendre grâce ?
Suggestion : je pourrais faire une marche en silence, prier un psaume ou chanter un cantique d’action de grâces.

Texte biblique ou antienne du psaume : „Le Bon Berger“ (Psaume 24)

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer ... Il me mène vers les eaux tranquilles ... il me fait revivre ... passerai-je un ravin de ténèbres, je ne crains aucun mal ... car tu es avec moi ...

Pistes pour une relecture de la semaine :

  • Comment est-ce que j’ai pu gérer mon rythme de prière ?
  • Quand et à quel moment ai-je senti une consolation particulière : une joie sereine, un encouragement, une invitation à lâcher prise ?
  • Qu’en est-il des blocages ou des résistances rencontrés ?
  • Remercier Dieu, voire le louer. Implorer son pardon ? Qu’est-ce que j’aimerais confier à mon Seigneur à la fin de cette semaine ?

Pour terminer :

Je note 2-3 points que je veux partager dans le petit groupe au moment de la rencontre.

Tard, je t’ai aimée, ô Beauté, si ancienne et si nouvelle, tard je t’ai aimée.
Ah ! Voilà : tu étais au-dedans de moi, et moi, j’étais au dehors,
et c’est au-dehors que je te cherchais, dans ma laideur,
je me précipitais sur la grâce de tes créatures.
Tu étais avec moi, et je n’étais pas avec toi.
Elles me retenaient loin de toi,
ces choses qui n’existeraient pas
si elles n’existaient en Toi.
Saint Augustin

Sois présent aux cœurs que tu as rachetés, ô Christ,
Toi qui es l’amour porté au sommet.
Pénètre nos paroles d’un repentir sincère.
Très bon Jésus, nous t’adressons nos prières avec confiance ;
Pardonne les fautes que nous avons commises, ô Christ.
Par le signe de la croix, par ton corps vénérable,
Par ton cœur ouvert,
Défends-nous comme tes enfants.
Nous te le demandons d’un seul cœur.
Bède le Vénérable

Texte de la 1re semaine
Texte de la 2e semaine

 
A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .    Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g
© Archevêché de Luxembourg . Äerzbistum Lëtzebuerg
certains droits réservés . verschidde Rechter reservéiert
4 rue Genistre, L-1623 Luxembourg
Boîte postale 419, L-2014 Luxembourg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu